Le temps est un élément crucial pour sauver des victimes d’arrêt cardiaque

by lalancuras
0 comment

Les infarctus, crises cardiaques et autres problèmes liés au système sanguin font de nombreux morts chaque année. Des décès qui peuvent pourtant être évités, en adoptant un mode de vie sain.

Si la crise cardiaque survient souvent d’un coup et s’avère être rapidement fatal, il y a pourtant de nombreux signes avant-coureurs. Et puis, même pendant la crise, la victime a des chances de s’en sortir, avec de la chance eu du temps.

Les premiers signes d’une attaque cardiaque

L’arrêt cardiaque se produit lorsque le cœur est trop fatigué pour faire son travail : propulser le sang dans tout l’organisme. Cela se produit le plus souvent à cause de la vieillesse. Une personne qui meurt à cause de son âge a une mort naturelle, car son corps n’a plus la force de travailler.

Cependant, il se peut que le cœur soit fatigué alors que la personne n’est pas si vieille. Une mort prématurée peut alors survenir : c’est la crise cardiaque.

Dans l’esprit de beaucoup de monde, l’infarctus se produit n’importe quand à n’importe qui, et elle ne peut pas être prévue. Mais c’est faux ! Il y a de nombreux signes qui montrent que le cœur s’épuise :

  • Des douleurs au bras gauche et à la mâchoire
  • Des nausées
  • Des vertiges
  • Une grosse fatigue sans raison apparente
  • Une condition physique réduite

Lorsque l’un de ces symptômes se fait sentir, cela peut être signe d’un début de crise cardiaque : il faut vite aller chez le médecin.

Les éléments qui favorisent l’arrêt cardiaque

Nous en avons parlé, le temps et la vieillesse sont des éléments qui ralentissent peu à peu le cœur jusqu’à son arrêt. Les personnes qui ont un mode de vie saine sont les plus susceptibles de mourir de vieillesse.

Au contraire, les personnes qui ne font pas de sport et qui ont une mauvaise alimentation augmentent leurs chances d’avoir une attaque cardiaque.

En effet, pratiquer du sport régulièrement permet de se muscler le cœur pour qu’il devienne plus puissant, et résiste plus facilement aux obstacles qui lui font face. Il n’y a pas d’âge pour faire du sport : les bébés comme les retraités peuvent en pratiquer.

Évidemment les activités seront différentes : si les plus jeunes peuvent facilement faire du sport intense, l’activité physique des plus âgés sera plutôt le jardinage, une petite marche, ou simplement monter et descendre d’un escalier une fois par jour. Le plus important est de faire fonctionner ses muscles, et pour cela, il faut éviter de rester trop longtemps et souvent assis.

L’alimentation aussi est importante : il faut éviter les aliments qui sont trop gras. Le sucre et le sel sont également très mauvais, tout comme l’alcool. Une trop grande consommation de caféine peut aussi nuire à la santé, car le cœur ne parviendra pas à suivre le rythme imposé.

Mais il y a aussi d’autres éléments à prendre en compte, comme le stress. Une personne qui est constamment angoissée a une espérance de vie moins élevée, car le cœur et l’esprit ne sont pas sereins. Des exercices comme le yoga ou la méditation peuvent régler le problème.

L’importance du défibrillateur

Le défibrillateur est un appareil qui se trouve dans certains lieux publics. Il est très important car il peut sauver des vies.

C’est un appareil électrique qui a pour mission de réactiver le cœur des personnes qui ont fait un arrêt cardiaque. Il faut agir très vite, c’est pour cela que le temps est un élément crucial pour sauver les victimes d’arrêt cardiaque. Les propriétaires de lieux publics peuvent acheter cet appareil chez un spécialiste de la vente de défibrillateurs.

Son utilisation est simple, et tout le monde peut l’utiliser ; il n’est pas réservé aux professionnels.

Le mot de la fin

Il faut savoir que 92% des personnes victimes d’un arrêt cardiaque décèdent si elles ne sont pas prises en charge rapidement. Heureusement, ces accidents se produisent 7 fois sur 10 devant témoins.

C’est pourquoi il est important pour tout un chacun d’apprendre les gestes de premiers secours. C’est ce qui permettra peut-être un jour d’élever le taux de survie à un arrêt cardiaque, qui est aujourd’hui de 8%.

À noter : ce taux est 4 à 5 fois plus élevé dans les pays équipés d’un défibrillateur automatique externe (DAE).

Related Posts

Leave a Comment